La pêche en surfcasting

La pêche en surfcasting

Pêcher la daurade ou le loup du bord de la plage, c’est possible avec un minimum de matériel.

Surfcasting

Surfcasting

Tout le pourtour Méditerranéen offre de nombreux spots. On utilise la plus part du temps un bas de ligne pater noster ( agraffes, potence, émerillons) pour les eaux agitées. On peut aussi utiliser un bas de ligne équipé d’un flotteur (situé à 20 cm environ de l’hameçon). On peut varier les bas de ligne courts (70cm) ou long (150cm), en fonction de la mobilité et du niveau d’agitation de la mer.

Surfcasting

Surfcasting

Les appâts les plus courants sont le couteau, céphalopodes, murex, bib, vers américains,  arénicole, néréide, lançon, maquereau etc… La qualité de l’eschage est souvent la base de la réussite. A vous d’adapter l’appât aux habitudes des poissons recherchés.

Eschage d'un appât

Eschage d'un appât

Pour le lancer, certains adopteront un lancer par-dessus, d’autres un lancer latéral. On peut également lancer du sol, en posant le plomb au sol dos à la mer. On trouve aussi les adeptes du lancer pendulaire qui demande une parfaite coordination du corps.

Le lancer en surfcasting

Le lancer en surfcasting

Une fois votre ligne tendue, il suffit de patienter une vingtaine de minutes. Relever vos cannes et relancer. La touche est visible à l’action du scion. D’autres utilisent des détecteurs visuels de touche. Chacun ses goûts. Une fois la touche perçu, ferrer avec fermeté.

Cette entrée a été publiée dans Surfcasting. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.