Pêche à la traîne

Pêche à la traîne

Le matériel est dicté par les espèces que recherche le pêcheur. On choisira son matériel en fonction de la zone à prospecter et par les captures possibles. Les cannes spécifiques pour la « petite traîne » sont des cannes mesurant 2 mètres environ et d »une puissance allant de 4lbs à 12 lbs. L’important est que la canne soit suffisamment rigide et assez légère. Les cannes plus grandes et plus puissantes conviendront pour la pêche à l’orphie, oblades et maquereaux.

Une canne pour la traîne est composé d’un scion et d’une poignée sur laquelle est fixé le moulinet. Certaines cannes (15-20lbs) sont équipées d’une poulie en tête de scion. On peut utiliser des moulinets à bobine fixe mais ceux à tambour tournant sont préférables. Le système de freinage permet une meilleure maîtrise du poisson.

Pêche à la traîne

Pêche à la traîne

Le montage de base :

  • On distingue la ligne de traîne de surface, souvent utilisée pour les thunnidés.
  • La ligne entre deux eaux  ou la ligne de pleine eau (bar).
  • Enfin la ligne de fond pour le denté ou le lieu.

Les lignes sont placées en éventail à l’arrière du bateau.

La pêche à la traîne se pratique en ligne droite. EN fonction de la longueur des lignes, vous virerez très large.

  • La plus courte sera la plus plombée (traîne de fond)
  • La moyenne travaillera entre deux eaux.
  • La troisième évoluera en surface et sera la moins plombée.

La vitesse de traîne est importante et varie en fonction des leurres et des poissons recherchés. Il faut savoir qu’une vitesse de 2 nœuds est suffisante pour le lieu et plutôt 3 ou 4 nœuds pour le bar, le maquereau et l’orphie.

Cette entrée a été publiée dans Pêche à la traîne. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.