Le lancer

Apprendre à lancer

Il est possible d’apprendre à lancer sans professeur, à condition de respecter les règles de base.

Le principe du lancer diffère complètement d’un lancer traditionnel. Pour ce dernier, c’est le poids du leurre qui entraine la ligne qui, elle, ne pèse rien. Le lancer à la mouche est totalement diffèrent; En effet, c’est le poids de la ligne (soie) qui porte la mouche .

La pêche à la mouche, c'est du sport!

La pêche à la mouche, c'est du sport!

La subtilité réside dans cette séquence accélération/blocage, grâce au poids et à l’inertie de la ligne. Cette accélération arme le ressort de la canne. Le blocage permet de restituer l’énergie emmagasinée. Le bras et le poignet ne font que guider et actionner le fouet. Inutile de forcer le geste comme dans un lancé traditionnel.

Voici les 4 temps du lancer à la mouche:

  1. l’arraché
  2. le blocage en position verticale
  3. la propulsion vers l’avant
  4. le blocage suivi du posé

Ces 4 temps sont de durée inégale et la cadence est irrégulière.

  • L’arraché est donc le 1er mouvement, qui arme le ressort de la canne suivi du blocage de cette dernière en position verticale.
  • Le ressort se détend à ce moment-là.
  • La propulsion vers l’avant arme à nouveau le ressort qui se détend lors du 2ème blocage. Le blocage entraîne la détente de la ligne.
  • Le posé achève le mouvement.

Entraînez vous sur une pelouse en prévoyant la distance derrière vous!

La tenue de la canne est importante. Le grip est capital. Il existe donc 3 façons de tenir la canne à mouche:

  1. Tenue classique appelée « anglaise ». Le pouce est étendu sur le dessus.
  2. Tenue Autrichienne, c’est l’index qui est étendu et c’est le pouce et les trois autres doigts qui serrent le grip. On observera une rotation du poignet de 90°.
  3. Tenue « tournevis ». La poignée est maintenu latéralement entre le pouce et l’index. Cette position intermédiaire favorise un guidage précis du fouet.

Veillez à exercer sur la poignée un  pression constante même au moment du blocage.

L’objectif est de réaliser un mouvement correct avec une accélération franche et un arrêt vertical net. La ligne doit s’enlever et s’étendre en l’air et à l’horizontale derrière le lanceur. Il s’écoule toujours un certain temps (cela dépend aussi de la longueur de soie sortie) avant que la ligne ne soit correctement étendue. Lorsqu’on évalue ce temps là, on pourra atteindre une cadence satisfaisante. S’en suit un battement complet aller et retour.

Donc, quand l’arraché est maitrisé et que la ligne s’étend au point de tirer sur la canne, le moucheur rabat sa canne vers l’avant d’un geste progressif, sans brutalité. Puis il bloque à nouveau le geste avant que la canne atteigne l’horizontalité. La ligne doit se dérouler vers l’avant. La force exercée sur ce fouetté correspond à la force de l’arraché. Lorsque la ligne s’est étendue vers l’avant, il faudra abaisser la canne afin que la soie et le bas de ligne se pose en douceur. Si l’arraché se fait avec une position de la canne à 9h (imaginons un cadran), le blocage doit se faire à midi et l’extrémité du sillon ne doit pas dépasser 2h. Puis lors de la propulsion avant, on ne doit pas dépasser 10h, sauf lors du posé qui correspond entre 8 h et 9h.

Les faux lancers ont pour but:

  1. Sécher la mouche.
  2. Ajuster la longueur de soie sortie (allonger ou raccourcir)
  3. Favoriser la visée, précision du posé.

N’abusez pas des faux lancers pour une question de discrétion. La soie propulsée à grande vitesse au-dessus de l’eau peut effrayer les poissons. 3 ou 4 faux lancers suffisent.

Utilisation de la main libre (la main gauche pour les droitiers):

Saisir la ligne (soie) et ramener la main vers la ceinture. Fouetter et vous sentirez la ligne tirer quand elle s’étend vers l’avant. Desserrer les doigts et la soie va filer à travers les anneaux, ce qui allongera la distance de pêche. Ne jamais lâcher d’un coup trop de longueur mais garder le contrôle de la distance. Allez petit à petit. Il est possible d’allonger la lign e en mouvement arrière ou avant.

Le shoot:

Le shoot est destiné à allonger le jet juste avant le posé. Cela évite les faux lancers peu discrets. On relâche la soie tenue dans la main libre en position 10h au moment du posé . La longueur de ligne en question va filer lors du dernier mouvement avant.

Le lancer droit

Le lancer droit permet au pêcheur de propulser sa ligne sous des obstacles et de décaler la trajectoire de la soie. Le mouvement s’exécute sur un plan légèrement oblique pouvant aller jusqu’à l’horizontalité. Plus votre canne sera à l’horizontale de la rivière, plus vous prendrez des risques de toucher la surface ce l’eau. La vitesse de la soie doit être suffisante.

Le lancer de revers:

Le lancer de revers permet de se dégager d’un obstacle se trouvant sur le même côté que le bras lanceur. Le revers permet aussi d’accéder sous des obstacles (branches, tronc etc…). La lancer revers est un mouvement qui sera bloqué par l’épaule opposé. Le stop sera donc naturel et correspondra à 12h sur notre cadran.  il existe pas mal de variante en jouant sur l’horizontalité de la canne et la position haute ou basse du fouet (par dessus la tête ou très bas..).

Le lancer roulé:

Ce lancer ne réclame aucun dégagement arrière. Il est utile lorsque le pêcheur est adossé à un obstacle. Il faut étendre la ligne sur l’eau  puis relever doucement la canne jusqu’à dépasser de peu la verticalité en rapprochant le poignet de l’épaule. Dès que la ligne cesse de glisser sur l’eau et que la soie forme une boucle passant un peu à l’arrière du pêcheur, il faut projeter la soie vers l’avant d’un geste ferme et sec. Ce geste est de faible amplitude et le bras fait piston vers l’avant. La ligne forme une sorte de rouleau. Ne pas rabattre la canne trop bas, sinon vous plaquerez la soie à la surface de l’eau. On peut faire se geste lorsqu’on veut procéder à un arrachage en douceur.  Créer un petit rouleau pour décoller la soie et arrachez! On évitera un sillage visible et bruyant qui effraie les poissons.

Entrainez vous à exécuter tous ces mouvements et vous prendrez du poisson.


Ce contenu a été publié dans Le lancer. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.