Gorges de Galamus

Les Gorges de Galamus marquent le passage resserré entre le département de l’Aude et le département des Pyrénées-Orientales.

L’Agly ( ou rivière des aigles)  coule au fond de ces gorges. Il faut savoir que l’Agly est une petite rivière qui vient du Pech de Bugarach et qui a creusé au fil du temps cette entaille profonde de plusieurs dizaines de mètres dans la roche. Ce même cours d’eau a creusé au sud le Fossé de la Fou dans une autre partie calcaire.

La présence de gaz carbonique dans l’eau souterraine explique l’action sur les roches calcaires. Le relief karstique a été découpé par l’eau. Les Gorges sont géologiquement constituées de calcaires et de dolomies du Jurassique inférieur au Crétacé inférieur (entre -205 et -108 millions d’années). Ainsi, on peut s’émerveiller par les formes originales dues au grottes, avens, gorges, lapiaz et qui ont été accentuées par les plissements provoqués par la formation des Pyrénées. On peut noter la présence detuf calcaire facilement reconnaissable.

La rivière Agly est alimentée par de nombreuses sources et résurgences présentes le long des gorges. Un peu plus en aval, le village de Saint-Paul-de-Fenouillet possède une source importante avec un débit de 150 litres par seconde. La consommation d’eau des villagois est assurée.

Les partie la plus profonde (Saint de Paul de Fenouillet) offrent la possibilité de pratiquer le canyoning.

La descente de Canyoning s’effectue sur Cubières sur Cinoble au niveau du Parking de L’Oule et la remontée aboutie sous le Parking du Belvédère côté St Paul de Fenouillet.

Cette descente en canyoning est très agréable. Attention, cette activité est réglementée. Elle est autorisée chaque année du 1er avril au 1er novembre entre 9h et 17h et ne peut s’effectuer qu’après déclaration à la mairie de Cubières-sur-Cinoble au moins 24 heures à l’avance pour les individuels et 1h pour les groupes avec l’équipement de sécurité requis.

Ce site est remarquable et préservé. Il abrite un flore exceptionnelle et une faune d’espèces protégées en voie de disparition. A chacun de respecter cet environnement unique.

Ce contenu a été publié dans Pays de l'Agly. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.