Ispagnac

Ispagnac:

Ispagnac marque le point de départ des Gorges du Tarn. Le village est au carrefour du célbre canyon et du Parc National des Cévennes. Mais aussi, des Grands Causses et des montagnes cévenoles et du Mont Lozère.  Ce très joli village de 750 habitants est situé à 10 kms de Florac à l’ouest. Au creux de son vallon et entouré de cerisiers, amandiers, abricotiers, pêchers, pommiers, poiriers, et bien-sûr de fraisiers, Ispagnac jouit d’un micro climat très agréable. Tout autour et en hauteur, vous remarquerez les vignes qui tapissent les pentes, et strient les coteaux de bancels.

A l’origine, Hispanus construisit sa villa. En 1142, Ispagnac se dota d’un monastère (sous l’autortié de l’abbaye d’Aurillac). En 1580, le célèbre Merle, ravage les lieux à coups de canons. Après avoir fait des brêches, il s’infiltre dans le monastère et le pille. La guerre des religions fait rage.

L’église Saint-Pierre d’Ispagnac: L’église actuelle date du 12ème siècle. Elle est classé monument historique depuis 1920. Le matériau de construction est le calcaire doré. Ce bâtiment à coupole est l’ancienne chapelle des moines. Admirez le beau clocher octogonal dressé sur la croisée du transept. La coupole de base octogonale sur trompes reposent sur quatre grandes arcades en plein cintre et retombent sur des colonnes à chapiteaux ornés d’entrelacs. La coupole est embellie de nervures plates qui convergent vers un oculus central destiné à laisser passer la lumière.

La façade paraît massive à cause de l’avant corps.  Cela donne sur l’ancien cimetière ( place actuelle). Le portail roman à trois voussures est coiffée d’une grande arcade et surmontée d’une rose éclairant le nef. L’abside est semi circulaire et flanquée de deux absidioles. L’abside possède de très belles décorations. L’intérieur est couleur ocre avec des lignes pures. La nef est de trois travées, couverte d’une voûte en berceau brisé, flanquée de deux collatéraux. Le transept est peu saillant et se termine par une abside en cul-de-four ornée d’arcs en plein cintre qui repose sur des colonnes engagées à chapiteaux sculptés et entourée de deux absidioles. Au-dessus du carré du transept, admirez la coupole sur trompes. Les chapiteaux sont d’une finesse remarquable.

Le château avec cet escalier en pierre est du 16ème siècle. Le portail porte un écusson dont les inscriptions sont les suivantes « Deo juvante », traduction: « Avec l’aide de Dieu ».

Ce contenu a été publié dans Les Gorges du Tarn. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.