Palavas-les-Flots

Palavas-les-Flots

Palavas-les-Flots (en occitan : Palavàs) est une commune française du département de l’Hérault, dans la région Languedoc-Roussillon. Destination idéale pour les vacances. La commune compte 6048 habitants et s’étend sur 2 kilomètres carrés, la commune est située à 6 kilomètres à vol d’oiseau de Montpellier.

Palavas-les-Flots

Palavas-les-Flots

Principale station balnéaire fréquentée par les Montpelliérains et les Héraultais de l’arrière-pays, la commune est membre de la communauté de communes du Pays de l’Or depuis le 1er janvier 2005. Palavas-les-Flots est une station balnéaire située à environ 6 km à vol d’hippocampe au sud du centre de Montpellier, au bord du golfe du Lion et de la mer Méditerranée. Par la route, le trajet fait environ 10 km. Son territoire émergé est composé de cordons dunaires séparant deux étangs (de l’Arnel à l’ouest et du Méjean à l’est) et la mer. Elle est limitrophe de Lattes au nord, Pérols au nord-est, Mauguio à l’est, la mer au sud et Villeneuve-lès-Maguelone à l’ouest. L’agglomération principale se trouve au débouché du canal qui relie le fleuve côtier Lez à la mer. Elle se prolonge le long de l’avenue Saint-Maurice vers l’est jusqu’à la commune de Mauguio et sa station balnéaire de Carnon. Vers l’ouest, l’étalement a été empêché par un champ de tir militaire, les installations de l’IFREMER et le territoire de Villeneuve-lès-Maguelone qui a déclaré ses plages autorisées aux culs nus. Palavas est reliée à Montpellier et à l’arrière-pays par la voie express D986. On peut prendre l’A9 « La Languedocienne » (sorties Montpellier-Sud et Montpellier-Est) et l’A75 « La Méridienne (sortie le Caylar). Une piste cyclable allant de Lattes à Palavas-les-Flots a été aménagée sur l’ancien trajet du Petit Train. Palavas a deux pistes cyclables qui permettent de créer un accès direct au quartier Près d’arènes de Montpellier d’un côté et a Lattes/Perols (Auchan et Carrefour) et Port Marianne de l’autre. La première est la plus ancienne: elle traverse le pont des 4 Vents et permet de découvrir l’étang de l’Arnel. L’autre piste cyclable récemment construite, utilise la route de l’étang du grec.Elle est la plus utilisé par les touristes qui vienne de Montpellier en Velomag. La ville est desservie par la ligne 131 de Hérault-Transport qui rejoint Montpellier par Lattes. D’après le dictionnaire topographique, Palavas, appelé « Les Cabanes de Balestras » dépendait de la commune de Mauguio. Érigée en commune le 29 janvier 1850, elle a formé son territoire avec une partie des terres et des eaux de Mauguio, Pérols, Lattes et Villeneuve. L’étang de Vic prend alors le même nom d’étang de Palavas et ce nom répond à celui de Palus qui vient du Grau qui sert aujourd’hui d’embouchure au Lez (fleuve). Pavallanum : d’après le dictionnaire des noms de lieux de France de Dauzat et Rostaing (1963), c’est vers 990 que l’on trouve pour la première fois dans les textes, l’appellation « Pavallanum » tandis que « Palus » apparaît en 1140. L’origine du nom « Pavallanum » est le nom d’une personne « Papilus » (sans doute le propriétaire de ces terres) suivi du suffixe « Anum » (qui appartient à). De même que l’on avait « Frontinanum », le domaine de Frontin, qui donnera Frontignan, on a vers 990 « Papilanium », puis le « P » intervocalique s’affaiblissanten « V », on obtient « Pavillanum ». Au stade de « Pavalanum », l’assimilation du « I » par les deux « A » qui l’entourent a pu être aussi favorisée par une attirance du mot : « Pavo », « Onis » : « Paon » et « Pava » femelle du paon. En effet, il ne faut pas oublier que l’on élevait et que l’on élève toujours à Maguelone des paons. La queue de ces paons ouverte en éventail était le signe de l’ouverture de la chrétienté dans tout le monde. Ce signe est spécifique et ne se trouve qu’à Maguelone. La cité s’appelle donc Pavalas jusqu’à ce qu’en 1140, sous l’influence du mot Palús qui signifie « marais » en occitan languedocien, ( venant du latin palus), se produit une métathèse de consonnes et « Pavalas » devient « Palavas ». En 1850, les pêcheurs, devenus officiellement des Palavasiens, ont acquis une sorte d’indépendance par cette érection en commune. Propriétaires de Palavas, ils vont essayer d’aménager, d’arranger, de structurer leur commune où régnaient jusqu’alors une certaine confusion urbaine. C’est le plan d’alignement de 1859 qui traduira sur le papier le nom de Palavas. La Redoute de Ballestras, à  l’origine, Palavas était un petit village de pêcheurs vendant leurs prises aux halles Castellanes au centre de Montpellier. Le village était le plus souvent fui à cause des moustiques des étangs. Il est néanmoins un point de la défense côtière sous l’Ancien Régime, incarné par la Redoute de Ballestras. Palavas devient le chef-lieu d’une nouvelle commune en 1850 par démembrement d’une partie des territoires des communes de Lattes, Mauguio et Villeneuve-lès-Maguelone. Elle prend le nom de « Palavas-les-Flots » le 16 avril 1928. La mode des bains de mer à partir du XIX.me siècle attira des touristes locaux et des activités saisonnières. En 1872, un train d’intérêt local fut mis en service qui acheva d’assurer la notoriété de la station ; ce train fut croqué par le dessinateur Albert Dubout. La démoustication réalisée dans les années 1960 règle cette contrainte et accélère le développement touristique du littoral. Membre du district de Montpellier devenu communauté d’agglomération, elle l’a quitté fin 2004 pour adhérer à la communauté de communes du Pays de l’Or le 1er janvier 2005. Les maires de Palavas-les-Flots : 1953-1989 Jacques Giret , Depuis 1989 Christian Jeanjean UMP Député (2002-2007).  Une fête foraine estivale côtoie des arènes utilisées pour les courses camarguaises, et qui ont accueilli l’émissions Intervilles. Le Marché nocturne de Palavas Les Flots vous accueille tous les Vendredi durant la période estivale. Palavas-les-Flots accueille l’Institut Saint-Pierre qui soigne des enfants malades, il subsiste une activité de pêche mais le gros de l’activité économique est représenté par le tourisme.

Pêche Palavas-les-flots

Pêche Palavas-les-flots

Le premier adjoint à la mairie de Palavas Albert Édouard a porté le projet de faire rejaillir l’eau pétillante et ferrugineuse de la source Jeanne d’Arc. La source a un débit de 1500 litres à l’heure. Le projet a couté 76000 € et le forage est de 114 mètres. Les plages (baignade, bronzage en été, promenade en hiver) attirent un très grand nombre de touristes qui logent sur place (hôtels, résidences, campings) ou dans les communes proches comme dans les campings de Lattes et Pérols. Cette affluence a marqué Palavas d’une image de lieu de vacances populaires. Deux musées rappellent l’œuvre d’Albert Dubout dans la redoute de Ballestras et le « le petit train» qui desservit la station de 1872 à 1968. Il y a aussi le musée Jean-Aristide Rudel situé à l’évêché de Maguelone. En 1917, des religieux et des médecins créent, sur la rive droite, l’institut Saint-Pierre destiné aux enfants. Cet hôtel thérapeutique, spécialisé dans la rééducation fonctionnelle et l’audiophonie, permet aux jeunes malades de profiter des bienfaits de la mer. Grâce à son label « Ville d’eau », Palavas dispose d’un casino sur la rive droite depuis la fin du XIX.me siècle. Au « Grand Casino Granier », on joue à la boule, au jeu de cartes. Le bâtiment servira aussi de salle de cinéma. Le casino sera réputé pour ses spectacles d’opérette. Le château d’eau, haut de 45 m, dont le coffre de béton a été transformé, est devenu le « Phare de la Méditerranée». Il accueille depuis quelques années le palais des congrès et tout en haut un restaurant panoramique tournant avec un panorama magnifique. Église Saint-Pierre : située au centre du village, sur la rive gauche du canal, l’église a été construite en 1896 par souscription, pour remplacer l’église de planches. Bâtiment simple, de style néo-roman, elle ne possède qu’une seule nef avec une tribune dans le fond. Chapelle Notre Dame de la Route : située à l’est de Palavas, en direction de Carnon sur la place Paul-Bruniquel, elle a été bénite le 1er mai 1961 par Mgr Tourel. Elle a été financée par une souscription levée par l’Abbé Pierre Bruniquel. Personnalités de Palavas : Albert Dubout, dessinateur humoristique : il s’était pris de passion pour la ville et y allait par le train à vapeur. Frédéric Lopez, animateur de télévision : il a passé une partie de son enfance à Palavas. Christian Jeanjean: maire de Palavas depuis 1989 et historien de la commune.

Palavas Phare rotatif

Palavas Phare rotatif

On peut distinguer le phare de Palavas avec son restaurant rotatif sur lequel trône une sorte de petite tour Eiffel.

Ce contenu a été publié dans Montpellier et sa région. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.