Le Vigan

Le Vigan est une petite ville cévenole d’un peu plus de 4 000 habitants située au pied du Mont Aigoual.

On doit la grande variété des paysages à la nature du sol : granite, schiste ou calcaire.

Elle a été fondée au Moyen Age par des moines originaires de Saint-Guilhem-le-désert.

La présence de nombreuses sources environnantes nous a donné l’opportunité  d’admirer les « griffouls », de très belles fontaines de forme octogonale du XVIIe siècle au gré des promenades à travers les ruelles étroites. Les jours de marché, c’est un véritable régal pour les yeux et l’odorat.

Citons la rivière de l’Arre qui traverse la petite ville. Le Vieux Pont datant du XIIe siècle vaut le coup d’œil. Il prend sa source dans les Cévennes entre le causse du Larzac et le massif de l’Aigoual. Sa présence magnifie le site et a permis au Vigan du fait de sa position dans un bassin fertile de développer son industrie textile (filatures à soie et bonneteries).

On se baladera à l’abri de la chaleur également du côté de « la promenade des Châtaigniers » qui possède bien évidemment  des châtaigniers séculaires. On arrive presque sans effort aux jardins de l’hôtel de Ginestous des XVII-XVIIIe siècles qui accueillent une statue de Michel Colucci, dit Coluche. Cet hôtel

Ce contenu a été publié dans Le Gard cévenol. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.