Baetis Rhodani ouverture

Baetis Rhodani ouverture

La Baetis Rhodani est la mouche de début de saison. Tous les moucheurs l’ont dans leur boîte. Cette imitation de rhodani permet de piéger les truites dès le mois de mars. Cette « petite grise à corps jaune » permet de pêcher en sèche dès l’ouverture, à conditions que es eaux sont en ordre et que les conditions climatiques soient réunies. Le premier éphémère  de ce début de saison ne craint pas l’eau froide. On aperçoit souvent des éclosions en milieu de journée (midi), vous mangerez plus tard…).

Baetis rhodani ouverture

Leurs tailles moyennes avoisinent les 7/8 mm et présentent la caractéristique de posséder des ailes dressées transparentes.

L’émergente  peut-être la solution si jamais les truites se nourrissent sous la surface de l’eau. La truite peut choisir la Baetis rhodani au stade émergeant, dédaignant les adultes. L’imitation la plus connue des émergentes sont les « oreilles de lièvre » ou corps jaune avec un hackle violacé. La prise d’une émergente sera traduit par un remou ou un gobage très discret.  La prise d’une émergente est souvent survie d’un rond.

Publié dans Mouches sèches | Commentaires fermés

Pheasant Tail dans tous ses états

Pheasant Tail dans tous ses états

pheasant tail

pheasant tail

On considère que la Pheasant Tail est la nymphe la plus célèbre au monde. L’auteur s’appelle Franck Sawyer et il était anglais. A l’origine, cette nymphe était censée imiter les Cloeons et Procloeons, famille des Baetidés. on remarquera l’absence des pattes au profit d’une meilleure pénétration dans l’eau et de ce fait, une nage plus réaliste et fluide, au grès du courant.

Il faut savoir qu’une truite se nourrit à 90% sous la surface de l’eau et pratiquement qu’au fond. La « pheasant tail » occupe une place de choix dans les boîte des moucheurs afin de débusquer les belles zébrées. La pheasant tail imite à la perfection ces petites larves qui se déplacent entre les cailloux du lit de la rivière. On observera les innombrables nuances que l’on peut apporter pendant le montage d’une pheasant tail.

boîte de nymphes bien remplie

Publié dans Nymphes | Commentaires fermés

Mouche de mai avec du Raffia

Mouche de mai avec du Raffia

La mouche de mai est une mouche artificielle qui imite le plus grand des éphémères qui apparait sur nos rivières et lacs. On rencontre la mouche de mai entre le mois de mai et juillet.

Les membres de ce groupe d’insectes possèdent des ailes dressées et (2 ou 3 cerques). On distingue 4 stades dans leur métamorphose : oeuf, nymphe, subimago (dun) et imago (spinner).

Voici un montage de mouche de mai adulte à l’aide d’un matériau bon marché: le raffia.

Variante de mouche de mai avec corps jaune (raffia jaune ou soie flosh):

Publié dans Mouches sèches | Commentaires fermés

Pêcher le brochet avec des cuillères

Pêcher le brochet avec des cuillères

Il faut savoir qu’il existe deux grandes sortes de cuillères:

  • Les cuillères tournantes: Ces cuillères donnent de bons résultats et sont les plus utilisées par les pêcheurs. Une cuillère tournante est composée d’une tige et d’une palette de métal (cette palette à la forme d’une feuille). La plombée peut-être en tête ou axiale. Lorsque la cuillère est en action, la palette tourne autour de l’axe. La vitesse de rotation entraine des vibrations qui ne laissent pas insensibles le carnassier. Au bout de la tige, est fixé l’hameçon triple. ( on trouve souvent un bout de laine rouge autour de celui-ci, question d’attractivité).
Brochet pêché au leurre

Brochet pêché au leurre

  • Les cuillères ondulantes: Cette cuillère particulière est formée d’une simple plaque de métal. Elle est volontairement déformée afin qu’elle ondule dans l’eau lorsque le pêcheur récupère le leurre. On trouve différentes plombées en fonction des plans d’eau à prospecter et suivant les saisons.
Publié dans Les cuillères | Commentaires fermés

Pêcher le carnassier aux poissons nageurs

Pêcher le carnassier aux poissons nageurs

Les rayons « poissons nageurs » dans les magasins de pêche sont de plus en plus important. La superficie consacrée à ces leurres est très importante. Les plus connus sont certainement les « rapalas » qui peuvent être plongeants ou flottants.

brochet de 88cm au poisson nageur

brochet de 88cm au poisson nageur

  • Les rapalas sont équipés d’une bavette qui les fait onduler en fonction des impulsions données par le pêcheur. Les rapalas flottants permettent d’explorer les zones encombrées.
  • On trouve, parmi les poissons nageurs, les poissons en plastique qui imitent parfaitement un poisson à l’agonie. Certains sont articulés « mexicain » et ont des nages saccadées.

Laissez vous tenter par les poissons nageurs, surtout quand la cuillère ne marche pas…

N’hésitez pas à changer de leurre durant votre partie de pêche.

Publié dans Les poissons nageurs | Commentaires fermés

Larves de plécoptère corps tricoté

Larves de plécoptère corps tricoté

Larves de plécoptère avec corps tricoté

Larves de plécoptère avec corps tricoté

Hameçon:  PARTRIDGE 15BN taille 10

Cerques et antennes : rachis de coq jaune

Corps : dmc jaune et marron tricoté

Pattes : silipat collées sur le thorax et passées aux feutres

Imitation larve plecoptère silipat et corps tressé

Imitation larve plecoptère silipat et corps tressé

On trouve les plécoptères dans les rivières caillouteuses. Les nymphes sont très actives et forment, là où elles appariassent, la principale nourriture des truites farios.

On pêche à la nymphe comme à la mouche sèche, en « amont » avec une seule imitation fixée sur le bas de ligne. A la différence d’une mouche sèche, la nymphe est censée couler sitôt posée. Le phénomène de dragage n’est pas grave en action de pêche. Les nymphes sont des insectes aquatiques qui se déplacent dans l’eau. Les truites acceptent ce phénomène de déplacement et prennent la nymphe à n’importe quel moment de la coulée.

La truite se ferre généralement toute seule « comme une grande » surtout si le courant est vif. La prise d’une truite en amont est détectable en observant le bout de la ligne ou de la soie. Au moindre arrêt ou déplacement anormal, ferrer!

Imitation larve plecoptère silipat et corps tressé

Imitation larve plecoptère silipat et corps tressé

Publié dans Nymphes | Commentaires fermés

Mouches en poil de ragondin

Mouches de pêche en poil de ragondin

Le ragondin ou castor des marais est un mammifère originaire d’Amérique du sud et fut introduit en Europe au cours du 19ème siècle pour sa fourrure. Nous rencontrons le ragondin un peu partout en Europe. Les évasions ou de lâchers volontaires expliquent cette forte population. Son mode de vie transforme considérablement son lieu de vie. D’ailleurs, le ragondin est classé nuisible dans de nombreux pays européens dont le France.

Mouches de pêche avec des poils de ragondin

Peau de ragondin

Peau de ragondin

Voici quelques exemples de réalisation avec les poils du ragondin:

hameçon B401 taille 14
nymphe cuivrée
Cerques :fibre de pelle pardo
Corps :poil court de ragondin ,cerclé tinsel rond blanc
tête et thorax : fil de cuivre
passer le cuivre au vernis

Nymphes avec poils de ragondin

Nymphes avec poils de ragondin

hameçon B401 taille 14
Cerques : pelle pardo
Corps : poil long de ragondin cerclé de fil de cuivre
thorax : poil long de ragondin
sac alaire : fibre de queue e faisan obscur
Thorax à plomber en fonction des besoins

ou

Cerques :fibre de queue de faisan obscur
corps et thorax :poil de ragondin long
corps cerclé de tinsel bleu
sac alaire faisan obscur
plomber au thorax en fonction des besoins

Mouches de pêche ragondin

Mouches de pêche ragondin

LA RAGONDINE
Hameçon B401 taille 14
Cerques :pelle pardo
corps :condor naturel ou substitut
collerette :poils longs de ragondin

Sedge en poils de ragondin

Sedge en poils de ragondin

LA RAGONSEDGE
Hameçon B401 taille 14
corps : fil de montage noir 6/0
Ailes : poils raides de ragondin
collerette: hackle Metz gris

Publié dans Mouches de pêche | Commentaires fermés

Pêche à la traîne

Pêche à la traîne

Le matériel est dicté par les espèces que recherche le pêcheur. On choisira son matériel en fonction de la zone à prospecter et par les captures possibles. Les cannes spécifiques pour la « petite traîne » sont des cannes mesurant 2 mètres environ et d »une puissance allant de 4lbs à 12 lbs. L’important est que la canne soit suffisamment rigide et assez légère. Les cannes plus grandes et plus puissantes conviendront pour la pêche à l’orphie, oblades et maquereaux.

Une canne pour la traîne est composé d’un scion et d’une poignée sur laquelle est fixé le moulinet. Certaines cannes (15-20lbs) sont équipées d’une poulie en tête de scion. On peut utiliser des moulinets à bobine fixe mais ceux à tambour tournant sont préférables. Le système de freinage permet une meilleure maîtrise du poisson.

Pêche à la traîne

Pêche à la traîne

Le montage de base :

  • On distingue la ligne de traîne de surface, souvent utilisée pour les thunnidés.
  • La ligne entre deux eaux  ou la ligne de pleine eau (bar).
  • Enfin la ligne de fond pour le denté ou le lieu.

Les lignes sont placées en éventail à l’arrière du bateau.

La pêche à la traîne se pratique en ligne droite. EN fonction de la longueur des lignes, vous virerez très large.

  • La plus courte sera la plus plombée (traîne de fond)
  • La moyenne travaillera entre deux eaux.
  • La troisième évoluera en surface et sera la moins plombée.

La vitesse de traîne est importante et varie en fonction des leurres et des poissons recherchés. Il faut savoir qu’une vitesse de 2 nœuds est suffisante pour le lieu et plutôt 3 ou 4 nœuds pour le bar, le maquereau et l’orphie.

Publié dans Pêche à la traîne | Commentaires fermés

La pêche en surfcasting

La pêche en surfcasting

Pêcher la daurade ou le loup du bord de la plage, c’est possible avec un minimum de matériel.

Surfcasting

Surfcasting

Tout le pourtour Méditerranéen offre de nombreux spots. On utilise la plus part du temps un bas de ligne pater noster ( agraffes, potence, émerillons) pour les eaux agitées. On peut aussi utiliser un bas de ligne équipé d’un flotteur (situé à 20 cm environ de l’hameçon). On peut varier les bas de ligne courts (70cm) ou long (150cm), en fonction de la mobilité et du niveau d’agitation de la mer.

Surfcasting

Surfcasting

Les appâts les plus courants sont le couteau, céphalopodes, murex, bib, vers américains,  arénicole, néréide, lançon, maquereau etc… La qualité de l’eschage est souvent la base de la réussite. A vous d’adapter l’appât aux habitudes des poissons recherchés.

Eschage d'un appât

Eschage d'un appât

Pour le lancer, certains adopteront un lancer par-dessus, d’autres un lancer latéral. On peut également lancer du sol, en posant le plomb au sol dos à la mer. On trouve aussi les adeptes du lancer pendulaire qui demande une parfaite coordination du corps.

Le lancer en surfcasting

Le lancer en surfcasting

Une fois votre ligne tendue, il suffit de patienter une vingtaine de minutes. Relever vos cannes et relancer. La touche est visible à l’action du scion. D’autres utilisent des détecteurs visuels de touche. Chacun ses goûts. Une fois la touche perçu, ferrer avec fermeté.

Publié dans Surfcasting | Commentaires fermés

Nymphe casquée tressée

Nymphe casquée tressée

Nymphe casquée tressée

Nymphe casquée tressée

Nymphe casqué tressée

hameçon B100 taille 12

tête :bille nymphe et lest blanc fluo

corps : DMC jaune paille et DMC beige clair

Publié dans Nymphes | Commentaires fermés